Les courbes de la Vie

11169_brazil___rio_de_janeiro___niteroi___museum_of_contemporary_art_(mac)2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oscar Niemeyer a fermé les yeux le 5 Décembre dernier. J’étais dans l’avion, quelque part entre Rio De Janeiro et Paris. Il avait 104 ans, et aurait eu 105 ans le 15 Décembre. Disons qu’il était dans sa 105 ème année, tant le chiffre 5, avec ses jolies formes lui correspond mieux…

Inutile de présenter le célèbre architecte, beaucoup d’éloges lui ont été rendus ces dernières semaines. On lui doit la construction de Brasilia bien entendu (la ville sortie de nulle part), mais aussi le Musée d’Art Contemporain de Niteroi, le siège du Parti Communiste à Paris ou bien  l’immeuble Copan de Sao Paulo. Fortement influencé par Le Corbusier et l’architecture fonctionnaliste, il avait digéré cet enseignement pour libérer sa propre énergie. Délaissant les lignes droites, ils faisaient naitre des formes rondes, ses formes rondes, ses courbes. Niemeyer alliait la douceur de la rondeur à la dureté du béton.

« Ce n’est pas l’angle aigu qui m’attire ni la ligne droite, inflexible, dure créée par l’homme. C’est la courbe, libre et sensuelle, la courbe des montagnes de mon pays, du cours sinueux des rivières, des nuages du ciel, des vagues de la mer, du corps de la femme préférée. De courbes, est fait notre Univers. »

Finalement les contraires s’attirent, se complètent comme dans un couple. La courbe avait besoin de la force du béton et le béton de la douceur de la courbe. Cette mésalliance plutôt réussie lui permettait de faire sortir de terre nos rêves les plus fous. Une des premières fois où je me promenais sur la Orla de Copacabana ( qui représente une courbe parfaite de 6 km de long) je suis tombée en contemplation devant le bâtiment de son atelier: un immeuble fin, en double vague, face à la mer. L’idée était tendre, rassurante, envoutante.

Je me souviens aussi de cette journée d’Aout où mes amis et moi nous rendions au Musée de Niteroi. Ce vaisseau spatial était posé là, comme par magie et nous flottions autour, en apesanteur, en jouant avec le soleil. Il n’y avait pas de bruit. Niemeyer disait  » j’aime l’amitié, j’aime rire, j’aime faire des blagues ». Je crois que c’est ce que nous avons fait ce jour là.

On n’entend toujours qu’il faut lire dans les lignes de la main pour connaître son avenir. Mais au moment même où j’écris, je regarde la paume de la mienne et je n’y vois que des courbes. On dit souvent aussi que le chemin le plus simple pour arriver à destination est la ligne droite. Grâce à Niemeyer, nous pouvons dire que le chemin le plus beau est certainement celui qui emprunte la courbe.

2 commentaires
  1. Noël Cambier a dit:

    Quel plaisir de parcourir tes textes sensibles et éclairés on sentirait presque au fil de la lecture les pleins et les déliés l’encre qui s’attarde et se fige en étoile sur le grain du papier
    Noël

  2. Ag a dit:

    ca y est, vous voilà rentrée ! la vie et ses courbes c’est bien de cela dont il est question. J’aime les courbes, pourtant, il est des moments ou l’on aimerai maîtriser les lignes, les hasards, aller à l’essentiel, et je crois que c’est là tout le talent de l’artiste, ne retenir que l’essentiel, c’est sans doute un peu risqué mais le résultat de cette synthèse est une oeuvre à à ciel ouvert qui reste à inventer, et dans laquelle la vie foisonne ! dans votre précédent billet vous évoquiez le métro parisien, dans lequel en ce moment on peut lire cette citation « Paris est tout petit pour des gens qui s’aiment d’un aussi grand amour » et bien moi je le trouve trop grand ce Paris.
    Ag

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :