Quand Rio rimait avec Disco

Depuis une dizaine de jours, se tient le festival du film du film de Rio. Une sorte de mini « Cannes » version Brésil, soit une ambiance détendue, des gens souriants et des fêtes sympathiques. J’y ai découvert le documentaire de Patricia Faloppa et Mauricio Branco sur le Rio, disco, des années 70. Tout simplement incroyable.

Pendant quelques années, à la fin de la décennie 70, Rio a délaissé ses petits pas de Samba pour de grandes enjambées, ses plumes de Carnaval pour des chemises synthétiques effet satin. On sentait arriver la fin de la dictature militaire, il fallait faire venir un vent nouveau, marquer la transition. Notre Régine nationale est d’ailleurs venue ouvrir un Régine Carioca, dans l’hôtel Méridien. Alain Delon, Mick Jagger, tous, sont venus se dandiner dans ces nouvelles discothèques.

Ma découverte « coup de coeur » reste cependant le groupe As Frenéticas. En 1976, des promoteurs construisent le shopping mall du quartier de Gavéa. Pour créer le buzz avant l’ouverture, ils décident d’ouvrir un club éphémère pendant les travaux. Le Dancing Days était né, haut lieu des nuits Cariocas pendant seulement…3 mois. Le fondateur avait eu l’idée géniale de n’engager que des serveuses ( en portugais on dit garçonete, ce mot est si mignon…) qui savaient chanter. Au milieu de la nuit, elles se réunissaient et se mettaient à performer, avant de retourner servir. Mais rapidement, le spectacle du Dancing days est devenu un des plus connus de Rio .. et du pays entier! Et les Freneticas sont passées de l’ombre  du stromboscope à la lumière du grand jour. Encore aujourd’hui, nous dansons sur le fameux Perigosa dont les paroles sont à mourir de rire : Eu vou fazer você ficar muito locou …dentro de mim, autrement dit «  je vais te rendre fou… quand tu seras en moi.. »

C’est difficile d’imaginer le courage qu’il a fallu à cette génération pour s’émanciper. La société  Brésilienne de cette époque était extrêmement coercitive. Pourtant, une faille s’est ouverte, et les Cariocas s’y sont vite glissés, profitant de l’amour libre, des drogues en tout genre, des pistes de danse  du Dancing Days, relançant Rio comme haut lieu de la fête, du divertissement et de la culture.

1 commentaire
  1. encore un nouveau super regard de notre brésil… super, Mélanie! S-U-P-E-R!! bisous daniela

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :