Si ma bande me dessinait Sao Paulo…

 

 

 

 

 

 

 

C’est toujours très difficile de décrire un endroit sans faire référence à un autre. Ainsi, on m’avait toujours décrit Sao Paulo comme le New York du Brésil, mais après y avoir passé ces 4 derniers jours je ne peux que contredire cette déclaration. Enfin presque, car je dois avouer que le Pauliste a un drôle d’accent, quelque chose qui de prés ou de loin vous fait étrangement penser à un habitant du Queens qui parlerait Portugais en machant du chewing gum. Assez surprenant alors que l’on est habitué principalement au « chuintement » des Cariocas, mais en y réfléchissant, bien plus facile à comprendre pour une oreille Française.

Je pourrais énumérer toutes les villes auxquelles Sao Paulo me fait penser. Mais comme l’appréciation de chaque endroit est toujours très personnelle,  je n’arriverais pas à reproduire le dessin ce que j’ai vu là-bas. Parfois il est plus facile de décrire une réalité en passant par l’imaginaire, qui plus est un imaginaire collectif. Et Sao Paulo réunit tellement de réalités différentes qu’il est préférable d’éviter la description empirique pour le comprendre.

Sao Paulo c’est d’abord un immense « Gotham City « en technicolor ( 20 millions d’habitants). Des immeubles immenses, parfois décrépis, perchés sur des collines avec de grands oiseaux  qui tournent autour. Les nombreuses créations de Niemeyer et Burle Marx viennent poncter ce paysage et apportent une touche d’un exotisme extra-terrestre. Cette ville, contrairement à d’autres, a le « béton heureux et coloré » et je suis certaine que Batman serait moins dépressif s’il était né ici.  J’aurais aimé vous raconter que mes acolythes et moi même déambulions sur les grandes artères de SP en Batmobile. Mais comme Nicky Larson et son équipe, nous étions 5 agglutinés dans une minuscule voiture et nous nous perdions dans ces autres quartiers aux maisons colorées et petits immeubles ( Vila Madalena, Jardins et Libertade). C’est vrai que certaines de ces ambiances rappellent un « Tokyo manga » version Harajuku. La ville compte d’ailleurs la plus importante communauté japonaise hors du Japon. Certains de ses habitants pourraient facilement être des personnages de « Tank Girl », au milieu de l’imposante Avenida Paulista ( qui entre nous a la même puissance que la Karl Marx Allee de Berlin). Nous sommes loin du look décontracté-coloré-tatoué des Cariocas. Il y a ici beaucoup d’outsiders au look futuriste, un mélange de « cool » et de technologie dont Alexandre Herchcovich est le plus bel ambassadeur.

Oui, vraiment, pour moi Sao Paulo pourrait se définir exactement comme le décor d’une Bande Dessinée: un endroit qui vous en rappelle mille autres, sans jamais vraiment ressembler à un seul, et où absolument tout est possible.

 Il y a un véritable sentiment de liberté à Sao Paulo. Ses habitants ne connaissent pas l’écrasant poids de l’histoire que les Parisiens portent sur leurs épaules. Paris est magnifique et je l’aimerais toute ma vie, mais je sais que je ne peux pas le changer, que je ne peux y laisser la trace de mon passage et de mon existence. Les Parisiens sont les gardiens d’un merveilleux Musée, mais les Paulistes construisent leur ville au jour le jour, dans un énergique élan de créativité. SP offre à ses habitants un mode de narration unique et varié: une planche vide qu’ils peuvent dessiner, en parfaite adéquation avec la définition de la Cité de Platon: « ce ne sont pas les murs qui font la cité, mais les hommes ».
Paulistes: enfilez vos costumes et vos masques, vous êtes les super héros du nouveau monde…
1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :